Assis sur le quai

Comprendre l’argent

L’argent qui se trouve dans vos poches aujourd’hui, qu’importe le pays que vous habitez, n’est pas le même qu’il y a, par exemple, 60 ans.

Pour comprendre l’argent, il faut plutôt penser en terme de devise ou en anglais « currency », comme le courant dans une rivière.

Une devise, comme le courant, coule entre vos mains, certes mais aussi entre les mains de tous ses autres prétendants et usagers. Comme si tout le monde avait accès à la rivière pour y plonger les mains dans le courant.

Dès lors, on devine que l’eau sera parfois plus froide, parfois plus chaude, animée d’un débit plus rapide ou moins mais regardez autour de vous et vous verrez que le courant affecte de manière plutôt similaire ceux qui se trouvent près de vous, dans la rivière.

Pourquoi dessiner une telle image pour parler de l’argent?

Parce que vous en avez besoin et si vous tombez dans le piège de croire que l’argent est statique, vous pourriez développez des réflexes contre-productifs, en regard de l’argent. À l’inverse, si vous comprenez que c’est une devise qui a les propriétés du courant, vous aurez alors l’occasion de voir à utiliser le « courant » et immédiatement vous positionner pour en avoir plus, une fois le précédent courant ayant coulé entre vos doigts, vous alimentant, idéalement, au passage, afin de vous soutenir.

Réfléchissez à cette logique.

Voyez à quel point vous ressentez davantage de pouvoir, en vous et autour de vous, en regard de l’argent maintenant que vous prenez encore davantage conscience qu’il coule.

Pour plusieurs, l’anxiété diminue car même si l’argent coule au travers de nos doigts, dans la rivière, le courant amène toujours d’autres opportunités d’eau, permettant à celui qui s’y trouve de se ressourcer.

Au gré des marées, il s’avère évidemment avisé de se déplacer à l’endroit offrant un courant adéquat, en regard de sa propre capacité à le gérer mais au fond, en y regardant bien, qu’il y ait plus ou moins d’argent, si l’on voit le courant derrière le principe de devise, on se sent capable de faire partie d’une longue chaîne où l’eau alimente, d’une manière ou d’une autre, des centaines, voire des milliers d’utilisateurs.

Concrètement

Au lieu de vouloir accumuler une somme d’argent, imaginez le meilleur moyen de profiter du courant.

Vous aurez alors le réflexe de penser à ce que vous voulez faire avec l’argent plutôt que de vouloir exclusivement l’accumuler, comme si vous aviez peur qu’il y en ait plus, éventuellement.

Parce qu’il peut, en effet, arriver un moment où les impôts, les taxes, les frais, les dépenses courantes et ponctuelles ainsi que les mauvais coups de la vie réduisent votre trésor à une proverbiale peau de chagrin mais si vous avez pris l’habitude de vous positionner pour profiter du courant, quel qu’il soit et où qu’il se trouve, autour de vous, dans la rivière, vous augmentez les chances de vous en sortir et de prospérer.

Autrement dit, même quand vous avez de l’argent, pensez à vous placer avantageusement dans le courant.

Pensez-y et trouvez le moyen de vous positionner.

L’emploi et l’argent

Voilà, on y arrive.

C’est un fait que l’argent-fiat des États, l’argent-papier ou électronique, perd de la valeur. C’est ainsi car le contrôle sur l’argent par des entités tierces fait en sorte que même si vous avez une liasse de billets en poche, vos morceaux de papier ne sont absolument pas en sécurité contre ceux qui manipulent les cours de l’argent.

Presque tout le monde oublie cet aspect.

Celui que le détenteur d’un morceau de papier ne pourra jamais être vraiment certain de sa valeur, surtout période inflationniste ou au moment de bouleversements sociaux.

Alors, au moment de choisir un emploi pour l’argent, seulement, demandez-vous si le poste que vous convoitez, chez un employeur ou à votre compte, vous positionne avantageusement dans le courant.

Ça peut être des choses simples comme un meilleur environnement de travail, un transit maison-boulot plus court ou un plan de pension plus généreux.

En voyant plus « large » que la simple dénomination imprimée sur l’argent-papier (ou l’argent-plastique, comme au Canada), vous pourriez à en arriver à une sorte de panier de valeur qui vous protège mieux des aléas de la vie que le salaire-seul.

Au fond, préférez-vous un emploi où vous êtes heureux à 50,000$ par an ou autre où vous êtes visiblement moins heureux, plus stressé et moins apprécié à 65,000$?

La réponse vous appartient et dépend d’une longue liste de critères mais pour arriver à s’y retrouver plus facilement, pensez à l’argent tel du courant dans une rivière.

Si vous vous faites mourir à capter du courant au prix de votre paix d’esprit et ultimement de votre santé, est-ce que ça vraiment vous avantager?

L’impression des billets

Vous devez y penser, très sérieusement.

Pourquoi?

Parce qu’on le voit avec des États comme le Canada, l’Europe et les États-Unis, pour repayer leurs propres dettes étatiques, les mandarins et élus sont de mèche pour favoriser l’impression à grand volume de nouveaux billets.

Ça a pour effet presqu’immédiat de faire diminuer la valeur de tous les autres billets en circulation.

Repensez à l’argent dans vos poches ou votre compte bancaire. Celui-ci perd en valeur à chaque fois que l’État émet plus de billets, favorisant très souvent ses propres « partenaires » et leurs souteneurs, au passage… mais pas forcément vous.

Voyez-vous combien avec préféré voir le courant au lieu de l’argent-chiffre-seulement peut vous aider?

Qu’importe où vous êtes et la taille de votre trésor, essayez d’avoir autant d’argent que possible pour vos besoins et ceux dont vous avez la responsabilité mais ne perdez jamais de vue qu’une myopie sur l’argent-seul pourrait vous faire passer à côté du courant qui vous conviendrait mieux, dans la rivière.

Ne pas devenir pauvre

Regarder un chiffre qui descend va vous rendre triste et ça va presqu’assurément précipiter votre paupérisation. Très toxique comme relation-argent.

En misant sur le courant, au contraire, vous devenez un cultivateur d’opportunités.

Ça change complètement votre psychée.

Ce qui était désespéré avec un chiffre à zéro au moment de frapper un jalon très bas en matière de pauvreté (l’endettement étant l’insulte qui s’ajoute à l’injure du manque monétaire) devient alors un moment d’opportunité pour… passer à l’action.

Pour mettre les mains dans la rivière.

Pour laisser le courant toucher vos mains et vos doigts afin que vous puissiez continuer à vous soutenir, malgré tout et en maintenant une partie de vous dans l’action, plutôt que de figer, dans la peur totale, en regardant votre solde à zéro, vous allez nécessairement avoir de bien meilleures chances de quitter la pauvreté.

Et même, de prospérer.

Offrez une partie enviable de vous, des produits, des services et des idées.

Soyez l’aimant à courant qui va vous permettre de maximiser votre place, dans la rivière.

Selon l’organisation de votre vie, nul besoin de faire tout ça en solo, ça peut être réalisé en duo, en conscience du pouvoir du courant. Ou même, avec d’autres proches ou membres de votre famille. Il y a du courant pour tout le monde. Il faut juste savoir regarder.

Et si votre devise ne semble plus suffisamment disponible ou suffisante pour vous soutenir, allez chercher une autre devise car, vous le savez, ce n’est que du courant, dans une devise ou une autre.

Ne vous laissez donc pas aveugler par les chiffres-seuls et élargissez votre compréhension de l’argent pour y inclure… la notion de courant.

Pour faire un jeu de mot facile, ça pourrait même devenir votre devise!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recrutement en ligne

Annoncez vos emplois en quelques clics aux meilleurs prix, sans surprises.

Jeunes gens dans un arbre