Entrepreneur sénior en informatique

Il n’y a pas d’âge pour entreprendre

Une start-up peut lancer une carrière, certes mais elle peut aussi la relancer, par exemple, entre 50 et 64 ans… ou plus.

Oui, l’entrepreneuriat sénior a le vent dans les voiles alors que des gens provenant de tous les horizons professionnels réalisent que leurs décennies d’expériences et de compétences les positionnent avantageusement pour réaliser un ou plusieurs projets.

Ça peut être de s’établir sur quelques acres de terre pour élever des animaux et entretenir un potager avec un réseau de vente d’aliments biologiques, localement ou alors, ça peut être de programmer une app pour les appareils mobiles dans un domaine en demande.

Les idées pour une start-up, junior, sénior ou autre se comptent probablement en millions tellement il y a de possibilités de combinaisons alors si votre imagination foisonne, pensez à la possibilité de devenir un entrepreneur, à votre mesure.

En solo ou avec des gens de confiance, l’entrepreneuriat demande beaucoup mais comme vous travaillez essentiellement pour vous-même, c’est l’assurance que vous aurez une bonne relation avec le patron ou dit autrement, avec vous-même.

Ce qui déclenche votre envie d’entreprendre

C’est la conjonction de plusieurs facteurs.

Par exemple, ça peut arriver lorsque votre employeur vous libère et qu’un de vos enfants manifeste le désir de travailler avec papa ou maman dans un nouveau projet familial. Le mélange épique de l’expérience des années et de la fougue d’une jeunesse fraîchement formée et motivée.

Pour plusieurs, il s’agit d’un des plus beaux moments de leur vie puisqu’ils renouent avec des gens importants pour eux mais même en solo, c’est une connexion à soi-même qu’on retrouve, dans la filière entrepreneuriale, surtout lorsque ça se décline à partir de la cinquantaine parce qu’après des décennies à réaliser les rêves d’un ou de plusieurs patrons, là, c’est enfin le temps de le faire pour soi.

Toute une différence.

Pour plusieurs, c’est la bouffée d’air frais qu’ils attendaient pour se prouver qu’ils peuvent vraiment être maître-à-bord, dans leur propre affaire.

Décisions et actions contribuent à mouler l’expérience entrepreneuriale. Il y a des risques, certes mais c’est souvent si agréable que plusieurs entrepreneurs s’organisent pour ne plus jamais avoir à se retrouver sous les ordres d’un patron.

Ces entrepreneurs séniors regrettent d’ailleurs souvent de ne pas avoir commencé plus tôt, pour eux-mêmes.

Est-ce le bon moment?

Il n’y a que vous qui le ressentirez et le saurez.

Des proches ou des amis pourraient vous envoyer des pointes pour vous intéresser à la voie entrepreneuriale mais comme il s’agit d’une décision professionnelle majeure et très personnelle à la fois, vous serez votre propre meilleur guide, en regard de plusieurs aspect, incluant le bon moment de lancer votre affaire.

Prenez des feuilles blanches et faites des plans.

Appelez d’autres personnes dans le domaine et validez vos prétentions afin d’évaluer le succès potentiel de vos affaires, via votre start-up.

Produisez vos prototypes, mobilisez les ressources, aussi bien humaines que matérielles et soyez la personne d’action que vous avez imaginé… mais en vrai, cette fois-ci.

Vous aurez presque certainement des moments de doute si vous suivez le chemin de votre propre entreprise mais soyez assurés que votre projet a le mérite que vous lui attribuez et au fil du temps, d’autres en viendront à apprécier votre génie et vos efforts.

Alors, ne vous laissez pas intimider par votre propre séniorité (ou votre jeunesse, par ailleurs) et comprenez que l’entrepreneuriat, ce n’est pas que pour les autres.

C’est peut-être pour vous, aussi, même passé 50 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recrutement en ligne

Annoncez vos emplois en quelques clics aux meilleurs prix, sans surprises.

Jeunes gens dans un arbre